Accueil Activtes Recrutement Contact
Téléchargez notre brochure
Etudes stratégiques et énergétiques
Conseil aux entreprises & aux institutions
Formation et coaching
Strategie d'image & communication de crise
Evènementiel

Le Forum d’Alger

Concept général:

Le projet a fondamentalement un objectif citoyen. Il vise à contribuer si modestement soit-il à aider les citoyens à comprendre leur environnement, les grandes questions qui touchent à l’économie, à la science et à la technologie et qui agissent en profondeur sur la politique et déterminent leur devenir. Le monde est aujourd’hui un « global village » où les frontières n’ont plus du tout le même sens qu’auparavant. C’est un monde interdépendant où évoluent à leur gré des acteurs globaux, firmes, institutions financières, voire mainstream companies, grands médias écrits et télévisuels qui reformulent totalement la notion de périmètre national et ce qui en découle, la souveraineté. Celle-ci est de plus en plus une notion dynamique qui tient de la performance des acteurs nationaux.

La puissance même des Etats s’établit sur celle de ces acteurs, grandes firmes, grandes banques, grands médias. Dans ce sens, il convient de se demander quel peut être l’ambition de notre pays ? Doit-il subir le changement ou s’y engager résolument en visant une insertion active ? Pour cela il doit aiguiser son sens de l’anticipation et sa capacité conceptuelle. Il doit se poser les bonnes questions, et ces questions doivent être posées non pas seulement dans le cadre de think tanks plus ou moins articulés au niveau décisionnel de l’Etat. Un traitement taylorien de la décision est aujourd’hui totalement obsolète tant au niveau de l’entreprise qu’à celui a fortiori de la nation.

L’accroissement de la complexité et de l’interdépendance, l’accélération du changement et son caractère de plus en plus chaotique, fait de continuelles discontinuités, fait que autant dans l’entreprise que dans la nation, il n’y a plus cette séparation biblique entre « ceux qui pensent et ceux qui vissent ». Tout ceci reformule fondamentalement la question de la citoyenneté tant au niveau de l’entreprise qui devient une entreprise apprenante, une entreprise agile, neuronale qui tire son avantage concurrentiel de la participation de tous à la maîtrise des évolutions de l’environnement et à l’élaboration de la décision, qu’au niveau de la nation où toutes les énergies doivent être mobilisées pour comprendre le changement, voir dans les angles morts, et construire les stratégies et les ripostes les plus innovantes, les plus inattendues.

Ainsi l’on sera proactif, non plus seulement réactif, c'est-à-dire prompt à s’adapter au changement. On sera le conspirateur proactif qui constamment agit au mieux de ses intérêts sur l’environnement pour provoquer le changement en sa faveur, prendre une longueur d’avance sur ses concurrents. On se singularisera par sa capacité prospective, son pouvoir d’anticipation, sa puissance visionnaire. Tout ceci peut se traduire très prosaïquement par une vitalité stratégique qui fera que l’on fera des acquisitions d’actifs internationaux, profitant de leur sous-valorisation par le fait de la crise, que l’on articulera ces actifs avec le développement propre de ses universités et entreprises nationales, que l’on s’engagera sur des voies de développement technologiques encore incertaines pour d’autres (les Sud-Coréens l’avaient fait avec les écrans plasma, ils en sont les leaders aujourd’hui), que l’on se placera dans des trajectoires futuristes, que l’on équilibrera ces choix par le développement d’activités génératrices de cash et porteuses de synergies.

Nous ne nous étalerons pas trop sur la démonstration, l’idée nous semble claire. Sa réalisation avions-nous dit ne peut se concrétiser par le fait de l’existence de think tanks (en existe-t-il chez nous ?) mais surtout par une mobilisation de l’intelligence, un « désordre créatif », un foisonnement de réflexions sur les sujets clés d’aujourd’hui et de demain. Mais cet effort doit être ouvert sans exclusive à ceux qui ont des choses à dire, des propositions à faire. A ceux « qui jouent leur peau », aux jeunes car l’Algérie de demain doit dire comment elle se voit aujourd’hui, comment elle voit le monde, comment elle voit l’avenir, son avenir. Il faut que l’intelligence qui existe dans ce pays puisse dire son mot, sans que ceux qui ont des ambitions, un passé à revernir, des intérêts à préserver, ne l’étouffent sous leur brouhaha. Nous pensons que ce pays est puissant par son intelligence, qu’il suffit de trouver, de créer les cadres pour que nous puissions commencer à poser les vrais problèmes et apporter les solutions novatrices que notre génie est en mesure de produire.

Configuration du projet:

Loin de toute implication politique, ce projet vise à remuer les idées, à faire agir l’intelligence existante dans ce pays pour produire des solutions innovantes, des solutions de rupture qui singulariseront la démarche de notre pays dans son insertion dans l’univers hautement compétitif et complexe de la mondialisation, qui lui feront prendre une longueur d’avance sur ses concurrents.

Contenu du Forum et qualité des panélistes:

  • Le Forum d’Alger traitera de questions qui ont trait à l’économie, l’entreprise, la science et la technologie, la culture, la société.
  • Il n’aura pas de but polémique et s’interdira de recourir à des personnalités politiques qui l’engageraient dans des développements liés à leurs propres projets politiques.
  • Il peut solliciter l’intervention dans les débats de représentants officiels dument désignés et dont l’intervention aura un but illustratif, voire pour donner aux débats plus de réalité, un caractère plus opérationnel.
  • Il regroupera autour de guest-speakers, des Témoins qui seront des chefs d’entreprises, des universitaires, étudiants, hommes de science et de culture d’un coté, des journalistes de l’autre. Il sera modéré par le président du Cabinet EMERGY.

Le Forum d’Alger comportera six éditions par an qui traitent des grandes questions touchant aux enjeux et challenges posés à l’Algérie par la mondialisation (énergie, industrie, sciences et technologies, Nouvelle économie, eau, agriculture, mainstream.

Les débats du Forum seront suivis de publications et pourraient susciter des travaux de recherches, réflexions et débats sur des points précis.

Nos Partenaires
FRANCE – ALGERIE – Le grand malentendu

 

EMERGY:  international strategic consulting

Sis: 33 Bd Mohamed V, ALGER. Mob: +213 552 593 308 - Tel / Fax: +213 21 63 19 36 - E-MAIL : emergydz@ymail.com

Ce site a été réalisé par EMERGY Productions, Alger, Algerie. Copyright © EMERGY 2014

 

 

 

notre cabinet notre strategie nos valeurs